Kintaro, ma nouvelle découverte japonaise

Publié le par cookingparisienne

Nous errions dans paris un dimanche midi à la recherche d'un petit resto douillet et sympatique pour égayer un dimanche grisonnant.

On avait naturellement envie d'un lamen bien chaud en plein coeur du quartier de Saint-Anne mais d'un nouveau resto...

C'est alors que nous tombons nez à nez avec un brouhaha de personnes affamées qui attendent devant ce joli restaurant nommé Kintaro au 24 rue Saint Augustin.

Kintaro.jpg

Kintaro siignifie Golden boy ou petit garçon gras en or.. la mascotte de cette grotte japonaise...

La curiosité m'a donné envie d'en savoir un peu plus avant de vous décrire ce que j'ai pu y manger de.. délicieux...

Enfant à force surhumaine, la légende dit qu'il a été élevé par une ogresse et était un ami des animaux de la montagne. On expose des poupées Kintarō le jour de la fête des garçons,  Tango no Sekku dans l'espoir de voir les garçons devenir aussi courageux et forts que Kintarō.

masquotte_kintaro.gif

Kintarō est une figure très populaire au Japon. Son image est présente un peu partout, des statues aux contes et mangas. Il existe aussi des bonbons Kintarō depuis l'époque Edo ; son visage apparaît quand on coupe (à n'importe quel angle) le bonbon.

Il y a un sanctuaire dédié à Kintarō aux pieds du mont Kintoki, dans la région de Hakone près de Tokyo. Là, on y trouve un énorme rocher qui aurait été coupé en deux par Kintarō lui-même.

Dans le manga Gintama, le personnage central, Gintoki Sakata est inspiré de Kintaro.

Après avoir patienté une bonne dizaine de minutes, je découvre une carte bien plus fournie que les autres restaurants du quartier. C'est le seul qui propose à la fois des udons et des lamens et beaucoup d'autres plats typiquement japonais.

Je me suis imaginée quelques secondes au Japon, si un jour j'ai la chance de m'y balader.. Le premier restaurant de lamen a ouvert en 1910 à Asakusa.  

Le bouillon de base est composé d'os de porc, de poulet, de gingembre, d'ail et de pommes et doit bouillir pendant au moins 5 heures pour être bon et digne d'un maître ramen.

J'ai voulu prendre mon ramen habituel pour défier celui d'Higuma et je peux vous dire que je fus agréablement surprise. Beaucoup de gingembre et des nouilles délicieusement cuites, croquantes et tendres à la fois. Un vrai moment de bonheur... Le batalamen :-)

Butter ramen.JPG

Des gyozas croustillants comme il faut...

Gyozas.JPG

Et pour mon chéri, ce fut une soupe d'udon à la viande et aux légumes.. un délice bien japonais...

Udon.JPG

 

La carte était tellement fournie que je meurs d'envie d'y retourner et... pourquoi pas tout de suite :-)




Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Sorties gourmandes

Commenter cet article

aizome 28/09/2016 15:55

Bonjour,

J'ai aimé votre explication à propos de Kintaro. J'ai alors dessiné un petit Kintaro où j'ai fait la publicité de votre blog sur ma page Facebook dédiée au dessin.
En attendant de le voir, j'ai posté en lien mon site de dessin, il y a dedans un lien vers le dit Facebook.

J'espère que rien ne vous dérange dans tout ça, c'est parti d'un bon sentiment :)

Aizome

Adelen 28/02/2011 15:35


j'adore ce resto!


28/02/2011 20:26

Oh moi aussi:-)